Mieux célébrer ensemble la messe dominicale

Compte rendu d’une réunion organisée
à Crespières avec le Père Patrick Fournier

Nous allons essayer de voir comment, ensemble, on peut faire pour toujours mieux célébrer.

Nous devons sans cesse nous approprier, ou nous réapproprier le rite. Il n’est pas question, bien entendu de tomber dans deux travers qui semblent s’opposer et qui, en fait risquent toujours d’arriver à un même but, de vider le rite de son sens. Je veux parler du ritualisme, faire des rites pour eux-mêmes, et du relativisme, tout se vaut, tout est possible. Il est donc important de savoir pourquoi on fait telle chose.

Assemblée

Quelques clés

Homélie

Une Parole Célébrée

C’est la Parole de Dieu que nous célébrons, c’est une parole rituelle. C’est une Parole qui s’écoute. C’est une Parole qui se dit (pas une récitation) et une Parole qui se médite (voir instructions sur les lectures).

Les chants

Ils font le lien avec la Parole et s’il y a accompagnement musical il convient de se rappeler que la musique est au service de la parole.

Les Lectures et le Psaume

Ils constituent la Parole de Dieu mais le psaume est également réponse de l’homme.

L’Eucharistie

« Source et sommet de toute vie chrétienne » c’est le sacrement que nous fréquentons le plus. La communion apporte de nombreux bienfaits spirituels : union intime avec le Christ, paix du cœur, force pour la vie chrétienne…

Communier est une démarche de foi qui suppose une certaine disposition du cœur et une initiation au mystère de l’Eucharistie. C’est pourquoi il n’est souhaitable ni de communier exceptionnellement en suivant le mouvement lors d’une grande cérémonie, ni de communier automatiquement à chaque messe sans démarche personnelle de réconciliation (en particulier confession que nous sommes pécheurs qui va de pair avec l'absolution sacramentelle donnée par le prêtre).

La première communion, pour les adultes comme pour les enfants, est possible après une préparation spéciale dispensée, en accord avec le curé, par la paroisse (catéchuménat) ou en catéchèse (enfants).

Quelques gestes et leur signification

Tout geste, même effectué par un seul, est fait au nom de tous et devient donc geste communautaire.

Le signe de Croix est signe de salutation de la part du Seigneur à qui nous répondons.

Lorsque nous sommes assis, nous sommes en position d’écoute.

Lorsque nous sommes debout, nous sommes en posture d’accueil, de salut, d’acclamation, de révérence.

Communion

Lorsque nous marchons, nous ne déambulons pas mais processionnons, peuple en marche (communion et exode).

La communion. Le prêtre présente l’hostie en disant « le Corps du Christ », et la personne qui la reçoit (dans la paume de main ouverte ou dans la bouche) répond clairement par le mot « amen » qui exprime le désir, l’accord et l’acte de foi.

Père Patrick Fournier